Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

No. 2 - « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » 

 

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » 

Cette maxime de Lavoisier, sacré dandy des années 60* qui t’as traumatisé en 4e B, résume parfaitement le cycle de la mode. 

En effet, à chaque Fashion Week, on constate avec bienveillance et émerveillement la réapparition de tendances oubliées. 

  • • Les années 60, les manteaux pastel et les mini-jupes en vinyle 
  • • Les années 70, les pattes d’éléphant et les longues robes fleuries bohèmes 
  • • Les années 80, les leggings sexy et les couleurs fluo vitaminées 
  • • Les années 90… 

Des années 60 à 90

Et là, tu as beau chercher dans les tréfonds de ta culture mode, tu ne trouves rien de sympathique associé aux années 90 qui pourtant, reviennent en force dans les pages des magazines. 

Il faut dire qu’en l’espace de dix ans, les créateurs ont rivalisé d’ingéniosité pour affubler les fashionistas de l’époque, de vêtements qui feraient passer les anges de la téléréalité pour 

l’incarnation du bon-goût. Collier choker, T-shirt grunge déchiré, sac banane, chaussures plateformes, jean baggy ou 

encore couette haute surmontée d’un chouchou en velours…. 

T'as le look coco ! 

Il faut dire que ce réquisitoire à charge contre les nineties n’est pas objectif. Ces quelques années nous ont également apporté des pièces phares dont on ne saurait se passer 

aujourd’hui. 

Alors pour revisiter ces looks si typiques avec succès, tout en évitant l’écueil « je suis fan des Spice Girls et j’adore Clueless » voici quelques pistes, à titre d’exemple. 

  • • On garde la veste en jean ou le perfecto en cuir et on l’associe à une robe en dentelle blanche 
  • • On craque pour un cropped top en coton, et on le complète d’une jupe crayon pour aller travailler 
  • • On opte pour le jean taille haute « maman » qu’on habille avec des escarpins 
  • • On dit « oui » aux épaulettes qui donnent du style à un jean denim 

Tendances

Ainsi, si Karl Lagerfeld croisait Lavoisier en 2017, il lui dirait que « rien ne se perd, rien ne se crée, quelques tendances se transforment »